Le choix d’un avocat suivant sa spécialisation

Le choix d’un avocat suivant sa spécialisation

Un avocat est avant tout généraliste. Il peut donc officier dans tous les domaines. Cependant, la plupart choisissent de se spécialiser. Depuis 2012, une réforme des mentions de spécialisations facilite désormais l’accession aux différents domaines en simplifiant l’accès au certificat de spécialisation. Par ailleurs, une nouvelle liste distinguant vingt-six mentions a été établie.

Être reconnu expert dans tel ou tel domaine apporte indéniablement un plus aux yeux de la clientèle. D’autre part, le professionnel peut s’en servir pour justifier ses honoraires, libres dans ces professions.

Le certificat de spécialisation

Son obtention répond à certaines conditions. L’avocat qui souhaite se spécialiser doit, tout d’abord, avoir une pratique professionnelle égale ou supérieure à quatre ans. Un dossier est alors constitué et envoyé au Conseil national des barreaux qui désigne un centre régional de formation professionnel. A charge pour lui d’organiser l’entretien de validation des compétences qui sanctionnera l’audition publique du candidat. Les questions reposent sur les spécificités du domaine choisi, une mise en situation professionnelle et des questions déontologiques.

Après l’obtention de la mention, l’avocat est dans l’obligation de consacrer une partie de son temps de formation continue à cette ou à ces spécialisations. Le non-respect de cette clause entraînerait immédiatement une interdiction d’usage desdites mentions.

Certains professionnels demandent à bénéficier d’une qualification spécifique à un domaine particulier à l’intérieur même d’une mention de spécialisation. Cette spécificité doit cependant être en lien étroit avec le domaine juridique choisi, présenter un caractère juridique dans son contenu et sa formulation et ne pas être redondant avec la mention de spécialisation.

Le choix d’un avocat

Il est bien sûr préférable pour le client, d’opter pour un avocat spécialisé dans le domaine qui traite directement du dossier. L’obtention du certificat et la formation continue sont le gage d’un professionnel engagé et au courant des derniers éventuels changements, les différents domaines étant en perpétuelle évolution.

A Lyon, Maître Emilie Bertholet a ainsi choisi trois domaines de prédilection : le droit pénal, le droit du travail et le droit de la famille et des personnes. Riche d’une expérience acquise dans plusieurs cabinets d’avocat, cette jeune professionnelle dispense aussi des enseignements en droit pénal auprès de l’Université Moulin Lyon III.

Ces trois vastes domaines répondent chacun à des demandes bien particulières. Ainsi, les compétences en droit du travail de Maître Bertholet sont sollicitées par les salariés mais aussi par les employeurs. Les dossiers de licenciements, les ruptures de contrat de travail, les contentieux et la procédure prud’hommale sont le quotidien d’un avocat spécialisé en droit du travail. Mais, il officie aussi auprès des employeurs en tant que conseiller pour répondre à toutes les problématiques juridiques et aux contentieux.

De même en droit de la famille et des personnes, l’avocat peut endosser plusieurs casquettes. Celle de conseiller avant une union, une adoption par exemple, ou celle de défenseur lors d’un divorce ou d’une rupture de PACS. Il interviendra aussi au sujet des violences conjugales, des successions, des droits des grands-parents, mais également en cas de demande de protection d’un majeur vulnérable.

Quant au droit pénal, il traite de tous les manquements aux lois qui régissent les rapports entre les individus et la société. Les connaissances de l’avocat peuvent être ainsi nécessaires lors d’un dossier de contravention controversé, d’un délit ou d’un crime. Dans ces deux cas spécifiquement, sa présence devient alors indispensable à chaque étape de la procédure pénale. Lors de la garde à vue, l’accompagnement auprès de son client mettra un frein aux éventuels non-respects de la procédure. De même, le soutien psychologique apporté sera indéniable. Si un dossier d’instruction est ouvert, Maître Bertholet sera présente lors des interrogatoires, des confrontations et des reconstitutions quelle que soit la juridiction pénale. Par ailleurs, elle prendra en charge les dossiers de demandes de remise en liberté et d’éventuels aménagements des peines prononcées devant le juge d’application des peines.

Le choix d’un avocat est ainsi souvent lié à ses domaines de compétences dans un premier temps. Mais interviennent aussi les qualités humaines, son écoute ainsi que sa réputation de rigueur dans le traitement des dossiers et de combativité dans la défense des intérêts du client. Nul doute que Maître Bertholet, qui intervient dans toutes les juridictions de la région Rhône-Alpes, répond à tous ces critères et saura accompagner avec force et compréhension des dossiers qui demandent un accompagnement spécifique. 

       

Propriété intellectuelle : trouver un cabinet d’avocats spécialisé à Paris
Quelle est la fonction principale d’un avocat en droit social ?